Cet article est le troisième d’une série commencée ici.

Dans le premier article j’expliquai :

– pourquoi j’ai voulu lancer il y a quelques années un blog de développement personnel ;

– que j’ai mis en veille pour tenter de lancer une activité sur internet ;

– après plusieurs échecs, et le décès de ma mère après seulement 6 mois de chute libre qui l’ont fait passer d’une vie normale à la mort, j’ai tout mis sur pause pour retrouver ma boussole intérieure.

 

Dans le second article je raconte comment je m’y suis pris :

– j’ai commencé par écrire le fil de ma timeline (j’ai retranscrit par un mot clé chaque période marquante de ma vie et chacun des centres d’intérêt majeur de ces époques)

– puis j’ai fait le test des 16 personnalités.

Je me trouve avec le type INPF-T et je m’y retrouve parfaitement !

 

Rectificatif :

Dans le dernier article j’ai laissé planer une confusion : j’ai voulu partir à la recherche de mes forces. Le test dont tout le monde parlait était Strengths Finder. C’est en attendant de recevoir le livre que j’ai décidé de passer aussi le test des 16 personnalités.

Celui là aussi m’avait été conseillé. Mais il ne s’agit pas dans ce cas de découvrir ses forces, plutôt de découvrir ses modes de fonctionnement habituels.

Ce qui a quelques avantages :

– Comprendre comment je fonctionne et mettre un nom sur ces mécanismes qui deviennent ainsi visibles à mes yeux, plutôt qu’enfouis et automatiques (donc visibles uniquement par les autres !) ;

– Comprendre et accepter que les autres peuvent avoir d’autres modes de fonctionnement ;

– Identifier chez les autres leur façon de fonctionner et de ce fait pouvoir m’adapter dans mes relations avec eux : ne pas chercher à communiquer avec eux selon mon mode de fonctionnement mais utiliser leurs références à eux pour me faire comprendre ou faire passer un message.

Ainsi en tant qu’INFP-T je fonctionne sur un mode d’introversion, d’intuition, de sentiment et de perception. Cela veut dire que :

– Je me ressource dans la solitude et la réflexion (contrairement à ceux qui se ressourcent dans les activités sociales, ce qui me permet de comprendre et d’accepter que les autres puissent ne pas partager mon goût pour la solitude et qu’ils préfèrent aller faire « un bain de foule »)

– J’aime le monde des idées (plutôt que le monde purement rationnel, ce qui me fait comprendre pourquoi mon attitude peut parfois agacer ceux qui ne raisonnent qu’à partir des faits)

– J’écoute mon ressenti (plutôt que mon esprit, mon raisonnement, d’où des difficultés de communication avec certains types opposés)

– Je garde une attitude ouverte sur la vie (plutôt que de me fixer des règles et des dates précises)

Le dernier aspect (-T) dit que je suis prudent, voire complexé et que je me soucie de mon image, que je suis perfectionniste et motivé par la réussite (plutôt que calme et émotionnellement stable).

Vous le voyez, il ne s’agit pas ici de forces à proprement parler, mais de modes de fonctionnement et de préférences de notre personnalité.

Pour rappel, toutes les explications sur les différents types de personnalités se trouvent ici :

https://www.16personalities.com/fr/notre-theorie

 

Bon, après cette mise au point, passons au second test.

Le Strengths Finder Test

Plusieurs personnes sérieuses me l’ont conseillé et après ce que j’ai pu en lire en français sur le net, cela faisait quelques mois que le livre était dans ma « liste d’envies »…

A savoir : l’achat du livre (neuf !) permet d’obtenir un code unique pour passer le test en ligne. La lecture du livre se réduit à quelques chapitres pour poser le contexte. Puis, après avoir passé le test, à lire les sections concernées par ses propres résultats. (Le livre est en anglais).

Personnellement j’ai largement préféré la description de chacune des forces issue du livre, plutôt que celle fournie sur le rapport personnalisé reçu après le test. C’est donc un bon achat en ce qui me concerne.

Une citation, pour que vous compreniez l’état d’esprit des auteurs et pourquoi ils ont passé 40 ans à bosser sur les forces des gens et à affiner leur test :

« At its fundamentally flawed core, the aim of almost any learning program is to help us become who we are not »

STRENGTHS FINDER 2.0 Tom Rath

« La quasi-totalité des programmes de formation a un objectif basé sur une erreur fondamentale dès le départ : nous faire devenir ce que nous ne sommes pas. »

J’ai déjà expliqué ce qu’il veut dire par là dans le premier article. En gros, vous avez tout intérêt à investir votre temps et votre énergie à développer vos forces, plutôt que de tenter systématiquement de compenser vos faiblesses. Vous obtiendrez ainsi de bien meilleurs résultats et surtout vous vous sentirez vivre !

Le test lui même ressemble beaucoup sur la forme au précédent : deux propositions et il faut choisir le niveau où on se situe entre les deux (tout est en anglais et c’est minuté pour encourager la spontanéité).

Voici « le tirage » dans l’ordre d’arrivée de mes 5 thèmes :

1. Connectedness

2. Learner

3. Intellection

4. Futuristic

5. Strategic

En voici une explication succincte :

Connectedness : Sentiment de connexion. Au fond de vous, vous savez que nous sommes tous connectés. Ce sentiment implique certaines responsabilités. Le fait d’avoir conscience de ces responsabilités crée votre système de valeurs. Certain de l’unité de l’espèce humaine, vous êtes un lien pour les gens de différentes cultures. Votre foi est forte.

Learner : Vous adorez apprendre. Le process lui même, plus que le contenu ou le résultat, est ce qui vous attire le plus. Vous êtes dynamisé par le voyage constant et délibéré de l’ignorance à la compétence. Le frisson de recueillir les premiers éléments, les premiers efforts pour réciter ou pratiquer ce que vous venez d’apprendre, la confiance en soi qui naît d’une nouvelle compétence acquise, c’est ça le process qui vous emballe.

Intellection : Vous aimez penser. Vous êtes le genre de personne à aimer passer du temps de solitude, parce qu’il s’agit de moments propices à l’inspiration et à la réflexion. Vous êtes introspectif. D’une certaine manière, vous êtes votre meilleur compagnon : vous vous posez des questions à vous même et essayez plusieurs réponses pour voir ce que cela donne.

Futuristic : le futur vous fascine. Vous êtes un rêveur qui imagine ce qui pourrait être. Quand le présent devient frustrant et les gens autour de vous trop pragmatiques, vous invoquez vos visions et cela vous redonne l’énergie. Les gens recherchent une image qui leur fait relever la tête et par la même leur esprit. Vous pouvez leur dépeindre une telle image. Choisissez vos mots avec soin. Rendez cette image aussi vivante que possible. Les gens voudront s’accrocher à l’espoir que vous amenez.

Strategic : Ce thème stratégique vous permet de « trier le bon gain de l’ivraie » et de trouver la meilleure route. Il ne s’agit pas d’une compétence qui peut être apprise. C’est une façon particulière de penser, une perspective particulière du monde en général.

Cette perspective vous permet de voir des schémas récurrents, là où les autres ne voient que de la complexité. Conscient de ces schémas récurrents, vous jouez dans votre tête des scénarios alternatifs, en vous demandant : « Que se passerait-il dans ce cas ? Et dans ce cas là ? »

Ces questions en cascades vous aident à voir plus loin. Alors vous pouvez évaluer les obstacles potentiels. Guidé par votre vision des différents chemins et de là où ils mènent, vous commencez à effectuer une sélection.

Vous éliminez les chemins qui ne mènent nulle part.

Vous éliminez les chemins qui mènent directement vers des zones de résistance.

Vous éliminez les chemins qui mènent dans le brouillard ou la confusion.

Vous taillez, coupez et faites ainsi des sélections jusqu’à ce que vous arriviez au chemin que vous avez choisi : votre stratégie.

Armé de votre stratégie, vous foncez en avant.

Voici votre thème stratégique en action :

« Et que se passerait-il si… ? »

Je sélectionne ;

Je fonce.

 

Ce que j’ai apprécié dans ces résultats, c’est d’abord leur pertinence, car je m’y retrouve.

Bien sûr j’ai été surpris par « Connectedness » : je reconnais cet aspect là en moi, mais je ne l’aurai pas cité dans mes forces.

J’ai aussi été surpris par Futuristic et Strategic, je n’aurai pas cité ces deux là dans mes forces.

Moralité : c’est intéressant d’avoir cet « oeil » extérieur, à la fois neutre et avisé.

Au final, j’apprécie la cohérence de l’ensemble : Apprendre, penser, imaginer le futur et échafauder des stratégies sont dans une suite tout à fait logique et qui me ressemble bien finalement…

Et puis il y a des ponts évidents avec les résultats du premier test :

Connectedness renvoie à l’idéaliste ;

Intellection, Futuristic et Stratégic renvoie au créatif.

 

Maintenant, c’est bien beau de savoir tout ça.

Mais j’en fais quoi ?

Comment est ce que je m’en sers en pratique ???

Et bien pour commencer, une fois que je me suis aperçu de la complémentarité de l’ensemble de ces résultats, je les ai associés dans une formule rédigée ainsi :

Au cours de mes congés de l’été, j’ai pu identifier mes forces.

Ces forces sont relatives à mon fonctionnement interne et externe.

Je me suis aperçu que mes forces identifiées sont cohérentes avec mes valeurs :

recherche de l’harmonie, volonté de contribuer, besoin de croissance personnelle.

Ainsi j’aime m’investir pour une cause qui me tient à coeur.

En tant que « médiateur », je construis des ponts plutôt que des murs et je cherche à résoudre les conflits internes ou collectifs.

J’aime travailler seul, ainsi je peux penser, élaborer des stratégies.

Ma pensée s’enrichit de mes lectures (j’apprends et suis capable d’étudier complètement un sujet) et se développe par mes visions du futur, que je transforme en stratégies.

Ce travail créatif se concrétise dans mon talent d’écriture.

Je suis capable d’écrire pour inspirer les autres, partager ma vision du monde orientée vers l’amélioration de l’humanité.

Ce talent de communication écrite se retrouve aussi dans ma capacité à apprendre et communiquer dans d’autres langues.

 

Je dois avouer que j’étais assez fier du résultat : arriver à synthétiser ainsi le résultat de 3 semaines de travail d’introspection, ce n’était pas gagné d’avance.

Et puis cela a l’avantage de me fournir une « feuille de route » en quelque sorte.

Et du coup, le projet du Diapason retrouvait du sens !

Bref, vous connaissez maintenant la raison principale de ma reprise progressive de ce blog après quelques années d’absence.

 

En plus les résultats de ces tests m’ont inspiré de nouvelles idées, comme par exemple créer des formations courtes en ligne sur des thématiques pour les quelles il n’existe pas beaucoup d’outils pratiques ou performants. Je vais aller retravailler mes stratégies et je vous en proposerai probablement bientôt.

Au fait, au début de cette formule rédigée, j’évoque la cohérence avec mes valeurs, mais je ne vous ai pas encore dit comment je les avais identifiées et à quoi cela me sert. Ce sera pour un prochain article.

 

Parlant de stratégies, voici déjà un petit outil concernant les forces : si vous passez l’un ou l’autre de ces tests (ou mieux encore, les deux) vous pourriez aussi avoir l’utilité de mesurer vos forces l’une à l’autre et de faire un état des lieux de votre développement de chacune.

Je vous explique :

Dans Strengths Finder, l’auteur précise que les thèmes révélés par ce test ne sont pas encore des forces, mais plutôt des talents naturels. Pour que cela devienne réellement une force il faut leur ajouter un ingrédient : le travail.

En gros, la formule magique est :

Talent X Travail = Force

Si le mot travail vous a fait sursauter et provoque déjà des boutons, remplacez-le par « niveau d’utilisation » ou bien par « investissement personnel ».

Un exemple : dans mes talents figure l’écriture. Mais si je me laisse happer par le quotidien et ne prends pas le temps d’écrire, je vais perdre en capacité à ce niveau. Alors qu’au contraire, il me suffit de peu de temps chaque semaine pour continuer à progresser.

Et si je me mettais à écrire quotidiennement un article, je deviendrai certainement très à l’aise pour varier un peu mon style, rendre mes articles plus aérés et facile à lire, ajouter aussi des citations, des anecdotes, des images…

Alors qu’en me limitant à une session tous les 15 jours, j’ai beau prendre des notes et avoir plein d’idées au quotidien, je ne pratique pas vraiment. Et surtout je baisse mon niveau d’utilité !

 

Donc pour en revenir à l’évaluation de vos forces, je vous propose ce petit tableau :

Talents et forces

Evaluez vos forces à partir de vos talents et de votre investissement personnel

Notez les talents naturels que vous avez identifiés, évaluez par une note de 1 à 10 par exemple votre niveau de talent, notez ensuite le niveau de votre investissement actuel dans ce domaine.

Vous pourriez aussi prendre un peu de recul et noter le niveau moyen de l’investissement personnel que vous avez réalisé sur ce talent au cours des dernières années : si vous avez été un champion dans un de ces domaines il y a 4 ou 5 ans, même si vous n’investissez que peu de temps aujourd’hui dessus, vous devez encore être à un sacré niveau.

Ensuite vous faites une simple multiplication (5 fois) et vous allez pouvoir évaluer où vous en êtes. Eventuellement cela peut vous pousser à augmenter votre investissement personnel dans un domaine que vous souhaitez développer.

En prenant mon exemple, pour Learner, je me suis noté à 8 en possession du talent et à 9 en niveau d’investissement personnel, soit 72 points. Par contre pour Futuristic j’ai noté 7 et 5, ce qui me donne 35. Soit environ une force moitié moindre.

Mais dans mon cas cela ne m’inquiète pas, au contraire car apprendre reste l’une des forces que je veux continuer à développer à fond. J’en ai besoin pour pouvoir vraiment ressortir quelque chose de valeur sur ce blog.

Le côté Futuristic est nettement moins nécessaire à ce stade.

 

Une check list pour appliquer :

  1. Listez vos forces : notez ce qui vous vient à l’esprit, vous devriez pouvoir en identifier une bonne moitié par vous même : en général il s’agit d’activités que vous pratiquez naturellement depuis longtemps et que vous aimez pratiquer. Vous pouvez aussi noter les domaines dans lesquels les gens vous demandent conseil : ils ont probablement eux même identifié un talent naturel chez vous.
  2. Passez un ou plusieurs de ces tests et comparez les résultats à votre liste personnelle : vous allez probablement en retrouver d’identiques, mais aussi en découvrir d’autres qui vous sont tellement naturels que vous ne les aviez pas vus en tant que forces ou talents.
  3. Utilisez le tableau ci dessus pour faire un état des lieux de vos forces actuelles.
  4. Faites le tri et par rapport à votre situation et vos projets du moment, demandez-vous si vous n’auriez pas intérêt à développer un ou plusieurs de vos talents laissés en friche.
  5. Imaginez les complémentarités possibles entre vos différentes forces (dans mon cas les talents liés à l’apprentissage, la réflexion, le futur, la stratégie et l’écriture se chevauchent partiellement, ne serait ce que par ce qu’ils sont liés à la sphère mentale et au monde des idées).
  6. Prenez des décisions à ce sujet : programmer de pratiquer ces talents plusieurs fois par semaine. Imaginez dans quelles situations vous pouvez les développer : au travail, dans vos relations sociales, avec vos enfants, dans vos moments de loisirs, en aidant les autres dans une association, etc… Demandez-vous aussi si vos projets en cours pourraient être facilités par l’utilisation de certains de vos talents identifiés.

Finalement, voici quelques domaines d’application auxquels vous n’avez peut-être pas pensé :

  • aider vos enfants à s’orienter dans une nouvelle économie qui ne fournit qu’une seule certitude : tout va continuer à bouger très vite !
  • une reconversion professionnelle : choisir de prendre la tangente vers une voie où je pourrai révéler mes talents et approcher de l’excellence ;
  • choisir de m’associer avec des personnes aux talents complémentaires pour mener à bien de nouveaux projets (faites leur passer le test !).

Et vous, qu’allez vous faire de vos talents ?

GC

Publicités